Louerappartement-nantes.com » Divers » Checklist à vérifier avant l’achat d’un appartement

Checklist à vérifier avant l’achat d’un appartement

4.5/5 - (31 votes)

Vous avez trouvé un appartement qui vous plait, mais vous ne savez pas si c’est le bon ? Vous voulez être sûr de faire une bonne affaire ? Voici une checklist à vérifier avant l’achat d’un appartement.

Location géographique

L’emplacement géographique est souvent la clé de la réussite d’un projet immobilier.

Il est important de prendre en compte plusieurs paramètres avant d’investir, à savoir : La localisation du bien et son environnement direct (quartier, proximité des commerces, écoles…).

Les possibilités de revente du bien à terme.

La rentabilité locative attendue qui dépend de l’investissement engagé (prix du bien, frais liés au projet…). N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous accompagner dans votre acquisition immobilière.

Proximité des commodités

Lorsque l’on souhaite acheter un bien immobilier, il est important de s’intéresser à la zone géographique dans laquelle le logement se trouve. En effet, cela a une influence sur le prix du bien et sur les commodités qui sont disponibles aux alentours.

Il faut savoir que plus vous êtes proche des commodités, plus le prix sera élevé. A contrario, si vous n’avez pas accès à toutes les commodités situées à proximité immédiate de votre habitation, vous pourrez faire des économies en choisissant un bien immobilier plus éloigné de ces dernières.

Vous pouvez choisir d’investir dans un quartier qui n’est pas trop peuplé ou encore mieux, dans une rue calme et paisible. Cependant, il faut prendre en compte que si la rue est très calme et peu fréquentée, il sera beaucoup plus difficile pour votre propriétaire de mettre son bien en location puisqu’il aura moins de demande. Autant dire qu’il est important de ne pas investir n’importe où !

La surface habitable

La surface habitable est une donnée importante pour le calcul de la surface privative. Cette mesure est indiquée sur l’acte de propriété et permet de déterminer la superficie d’un logement et son équipement. Pour connaître la surface habitable, il faut prendre en compte : La hauteur sous plafond du bien immobilier, Le rez-de-chaussée ou les combles aménagés, Les surfaces des pièces dont la hauteur sous plafond est inférieure à 1m80. En cas de litige concernant ces mesures, seul un expert peut trancher en cas de doute.

La fiscalité

L’investissement immobilier est soumis à différentes taxes.

Il faut donc bien connaître les avantages et les inconvénients des différents types de régimes fiscaux.

Le régime micro-foncier permet aux propriétaires bailleurs de déclarer leurs revenus locatifs sans aucun abattement, ce qui peut être intéressant dans certains cas, notamment pour les petits investissements ou les biens loués à des personnes à faible revenu. Cependant, le propriétaire ne peut pas déduire ses charges et il doit payer la taxe foncière sur ses biens immobiliers. Pour établir son imposition, il est nécessaire de remplir une déclaration 2044 spéciale afin que l’administration puisse calculer la base imposable du revenu brut foncier (les loyers) et appliquer un abattement forfaitaire représentatif des charges supportées par le propriétaire bailleur : 30 % du montant annuel des loyers bruts pour les locations non meublées ; 50 % pour les locations meublées.

Les recettes annuelles issues de la location d’une résidence secondaire ne doivent pas dépasser 15 000 € pour que cette location reste non imposable. En outre, il convient de prêter attention au régime fiscal applicable en cas d’acquisition d’un bien immobilier via une société civile immobilière (SCI).

Le montant du loyer

Le montant du loyer est un des aspects les plus importants à prendre en considération.

Il faut savoir que le loyer dépend de différents critères, tels que la situation géographique de votre logement, sa superficie et ses équipements.

Le prix du loyer varie aussi selon le type d’habitation. En ce qui concerne les locations meublées, il faut savoir que c’est une solution intéressante pour les personnes recherchant un pied-à-terre temporaire ou pour celles souhaitant louer une chambre meublée. Dans ce cas de figure, vous devrez prévoir entre 12 et 15 € par m² et par mois.

Les logements non meublés sont quant à eux proposés à un prix compris entre 7 € et 9 € par m² et par mois.

Vous avez décidé de vous lancer dans la recherche d’un appartement et vous êtes sur le point de signer votre compromis de vente. C’est une étape importante qui va vous permettre, si tout se passe bien, de faire l’acquisition du logement que vous aurez choisi.